hommage

Frédéric Bruly Bouabré, le père de l’alphabet bété

par Rokia

30 déc. 2023

L’artiste ivoirien Frédéric Bruly Bouabré a inventé dans les années 50, un alphabet à partir d’une des langues les plus parlées de Côte d’Ivoire : le bété.

Contrairement aux idées reçues, l’Afrique n’a pas ignoré l’écriture, elle en a simplement longtemps limité son usage et sa diffusion. Le continent a connu de nombreux systèmes d’écritures plus ou moins anciens. Outres les hiéroglyphes, l’écriture né sur le continent africain la plus ancienne est le Vai qui apparait aux confins du Libéria et de la Sierra Léon en 1833. Il existe également les écriture “Bamoun”, “Bagame” ou “Oberi Okaime” que l’on retrouvent au Cameroun et à l’est du Nigéria.

Systèmes d’écritures présents en Afrique

Dans les années 1950, l’artiste ivoirien Frédéric Bruly Bouabré invente une écriture à partir de l’une des langues les plus parlées en Côte d’Ivoire, le bété. Un moyen ingénieux pour sauvegarder la riche culture de ce peuple. 

« L’alphabet est l’incontestable pilier du langage humain. Il est le creuset où vit la mémoire de l’homme. Il est un remède contre l’oubli, redoutable facteur de l’ignorance. Trouver sur la scène de la vie humaine une écriture spécifiquement africaine tel est mon désir. »

Frédéric Bruly Bouabré

Pour créer son alphabet, il tire de la langue bété 400 mots monosyllabiques et les représente sous forme de pictogrammes. L’écriture de Frédéric Bruly Bouabré est une combinaison de ces pictogrammes. Seuls quelques initiés pratiquent cette écriture mais les dessins de l’artiste circulent dans les musées du monde entier. On vous propose de regarder ce documentaire de 17 minutes sur l’alphabet de Bruly.